Test : Pro Evolution Soccer 2019 | XBOXMag

On a beau avoir été prévenu depuis un bail que, ça y est, la Ligue des Champions et son hymne ne résonneront plus dans les travées des stades de Pro Evolution Soccer, il est bien difficile de nier le gros pincement au cœur que cela provoque. Du coup, le joueur solo qui se lance dans sa traditionnelle Ligue des Masters retrouve pour l’essentiel les mêmes éléments que l’année passée (désignation du joueur clé, gestion des budgets assez complète, interface globalement identique) mais doit donc faire une croix sur ce petit plus qui changeait tout. Désormais, le plaisir incomparable de transférer Papu Gomez à Frosinone pour le voir soulever la C1 face au Barça, avec en fond une banderole « Frosinone Culone » que l’on a pris soin de créer ; eh bien il faut aller le chercher du côté de la concurrence. Du côté du contenu...

Source : XBOXMag
Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de XboxTrackr

5 derniers articles de XBOXMag