Le Morceau du Dimanche enquête avec York et Zack sur l’OST de Deadly Premonition | XBOXMag

A lire et écouter également : Olivier Derivière hisse le drapeau noir

Deadly Premonition, c’est l’histoire d’un grand écart, probablement le plus grand à avoir eu lieu sur Xbox 360. C’est le grand écart entre de fabuleuses qualités de narration, d’ambiance, de références en tous genres allant de Twin Peaks aux Ramones et à l’opposé, un rendu techniquement abominable pour un jeu sorti en 2010, des combats sans grand intérêt et -qui peut l’oublier- une conduite des véhicules qui est un genre à elle toute seule. Tout ce qu’il faut pour faire un jeu culte en somme.
Oui Deadly Premonition est un jeu schizophrène, un jeu qui nous dépasse, un jeu où observer le personnage principal s’adresser en permanence à quelqu’un qui n’est pas là est loin d’être la chose la plus bizarre qu’il ait à nous offrir. Mais...

Source : XBOXMag
Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de XboxTrackr

5 derniers articles de XBOXMag